Crise d’angor : qu’est-ce que c’est ?

L’angor ou angine de poitrine est une maladie qui provoque des douleurs thoraciques. Ces dernières se manifestent quand le cœur ne reçoit pas assez d’oxygène. Quels sont donc les symptômes de cette maladie ? Quels en sont les facteurs de risques ? Quel traitement adopter pour combattre l’angor ? Découvrez dans cet article, les réponses à toutes ces questions.

Quels sont les symptômes de l’angine de poitrine ?

La douleur que l’on ressent au cours d’une angine de poitrine se localise généralement au niveau du sternum. Parfois irradiante, elle peut se prolonger dans l’épaule, le dos et même parfois au niveau de la mâchoire inférieure. Cette douleur pourrait apparaître au cours d’un effort intense mais également au repos dans certains cas. Une marche rapide peut en être la cause. Une émotion forte peut également provoquer ces douleurs.

Il est également à noter que la douleur peut aussi se ressentir au niveau de la mâchoire, de l’estomac et des membres inférieurs. L’angine de poitrine peut se manifester de façon silencieuse chez les personnes d’un âge avancé et chez les diabétiques. Nausées et fatigue sont souvent les signes de l’angor chez ces personnes.

Quels sont les facteurs de risque de la crise d’angor ?

Les facteurs de risque de l’angor sont similaires aux facteurs de risques des accidents cardiovasculaires. Ce sont entre autres : l’âge, l’hypertension artérielle et le diabète. Le surpoids, un taux de cholestérol élevé et la sédentarité peuvent également être des facteurs de risques.

Les douleurs engendrées par l’angine de poitrine peuvent empêcher l’exécution de certaines activités quotidiennes. La complication de cette maladie peut entraîner un infarctus du myocarde provoquant une mort subite. Cet infarctus est causé par le fait que l’artère coronaire est totalement bouchée. Pour éviter une telle complication, il est conseillé d’adopter un suivi médical régulier dès les premières douleurs.

Quels sont les différents types d’angor ?

Il existe différents types d’angor. Le premier type est l’angor stable qui survient lors d’une activité sportive. Elle se nomme également angor d’effort. Pour faire disparaître la douleur, il est conseillé d’arrêter immédiatement tout effort physique. Le rétrécissement d’une artère coronaire est souvent la cause de ces crises. Ce rétrécissement entraîne la diminution du taux d’oxygène amené au cœur. Cela cause des douleurs au niveau du sternum.

Le second type d’angine est l’angine instable. Plus grave, elle apparaît au repos. Correspondant à une rupture de plaque d’athérome, elle se caractérise par une accumulation de mauvais cholestérol le long des artères. Cette accumulation peut entraîner la formation d’un caillot de sang qui ferme la lumière de l’artère.

Quel traitement adopter contre l’angor ?

Avant d’entamer un traitement de l’angine de poitrine, il convient de procéder à un diagnostic certain de la maladie. Ce diagnostic peut se faire à la suite d’un électrocardiogramme ou d’une épreuve d’effort. Cette dernière méthode, plus révélatrice, permet de solliciter le cœur au cours d’une épreuve physique. D’autres examens comme une échographie ou une coronarographie peuvent être aussi effectués pour avoir un diagnostic plus exact.

Si le diagnostic est confirmé, le premier traitement est la prescription de bétabloquants. Ces médicaments sont prescrits afin de minimiser la consommation en oxygène du cœur. Le deuxième traitement consiste à utiliser des antiagrégants plaquettaires comme l’aspirine. En vue de combattre le mauvais cholestérol, l’utilisation de statines peut être prescrite. Ces molécules empêchent la formation de plaques d’athéromes. Un autre traitement peut également être envisagé pour baisser la tension artérielle.

Pour prévenir l’angine de poitrine, certains conseils doivent être pris en compte. Il est conseillé d’avoir une alimentation équilibrée et d’éviter la consommation de tabac. La  pratique d’une activité sportive régulière et le traitement des maladies sous-jacentes (hypertension, diabète) sont également recommandés.